Histoire

Au XIe siècle, sur le domaine de Crazannes, se dressait un château féodal. Son rôle était double: garder un point de vue sur le village (construit au sud) ainsi que sur la Charente (à 500m au nord). De cette époque, la chapelle (qui fut l’église du village de Crazannes jusqu’en 1875), le donjon, ainsi que les douves (sèches et en eau) ont été préservés. Bâti en 1360 en lieu et place du château féodal, le château actuel a conservé une structure similaire à celle d’origine : un bâtiment principal (corps de logis) flanqué d'une tour sur sa partie droite.

 

 

Au XVIe  siècle le château était la propriété de Jean Acarie. Il subit certaines modifications, dont une majeure : la construction d’une aile Est reliant le bâtiment principal au donjon. Dans ce bâtiment à un étage, furent aménagées des écuries au rez-de-chaussée et des salles de réception au premier. Depuis, cette aile Est a disparu mais il demeure néanmoins quelques éléments attestant de son existence : un porche sur la terrasse Nord, un second en contrebas au niveau du sol, ainsi qu’une rangée de pierres ornementales appelées acrotères (situées en bordure de la toiture).

 

 

En 1903, Roger Chaudruc fait l’acquisition du Château de Crazannes. A l'abandon depuis près d'un siècle, l’édifice se trouve être en fort mauvais état et menace de s’effondrer. Un véritable défi attend Roger Chaudruc pour qui le Château de Crazannes devait redevenir une demeure familiale (ses ancêtres y avaient vécu au XVIIIe siècle). Dès lors, il entreprit d'importants travaux de restauration et fit démonter l’aile Est afin d’en vendre les pierres et de récupérer ainsi suffisamment de fonds  pour assurer la restauration des parties précédemment évoquées.


 

Donnant sur la terrasse Nord, la façade du XVIe siècle déploie de flamboyantes sculptures gothiques qui rappellent la proximité d’une étape vers Saint-Jacques de Compostelle (présence d’une scénographie relative au pèlerinage). Mais l’élément central qui confère à la façade sa dimension mystique et fascinante réside dans la représentation de deux Sarrasins en armes qui, selon toute vraisemblance, incarneraient la matière de base nécessaire à la transmutation alchimique. En effet, dans ce « livre de pierre » se dissimulerait la recette permettant de changer le plomb en or.

Moins flamboyante mais tout aussi étonante, la façade Sud de la bâtisse fut reconstruite dans les années 1920 mais reste à ce jour inachevée.

Abrités derrière ces façades, de somptueux salons meublés sont aujourd’hui proposés à la visite. Le public peut également découvrir avec l’un de nos guides une authentique cuisine, une bibliothèque, une chambre, une salle des gardes et son chemin de ronde d’époque ainsi qu’un grenier comprenant une charpente particulièrement spectaculaire. Autant de pièces chargées d’Histoire et dans lesquelles séjournèrent François 1er et le Prince Noir.

Amoureux du patrimoine, de la magie des contes et légendes, venez nous rejoindre ! Le Chat Botté vous attend !